Nos infos

Agenda social

Publications

La CFDT

 

CCE du 22 mars 2012

 

Les élus CFDT demandent
à poursuivre la négociation salariale

Lors du CCE du 22 mars, le CCE était consulté sur le projet d'accord sur les négociations salariales 2012, dont les ultimes propositions de la direction figurent ici.

La CFDT ne se résout pas à l'échec de la négociation, dont les salariés d'ASF vont être les premiers à supporter les conséquences. C'est pourquoi les élus CFDT ont demandé à la direction et aux autres organisations syndicales à poursuivre les négociations, dans l'avis ci-dessous.


La négociation salariale 2012 se solde à ce jour par un échec. En effet, la direction n’a pas entendu les revendications des organisations syndicales, pourtant très proches et d’un niveau qui n’était pas démesuré. Si elle a accepté, lors de la dernière réunion,  de relever l’enveloppe globale de 2,05% à 2,5%, cela ne permet pas de garantir pour tous les salariés un maintien du pouvoir d’achat. La CFDT a souhaité un accord prenant en compte une évolution des salaires d’au moins 3%.

Dans un contexte économique tendu les entreprises de notre secteur, et notamment ASF, sont non seulement préservées mais surtout présentent des résultats financiers solides, comme cela a été rappelé il y a quelques instants par le directeur général adjoint lors de son intervention devant les élus du CCE. Ce blocage est incompréhensible pour les salariés d’ASF.

Alors que la diminution des effectifs génère inévitablement des tensions et des conséquences sur les organisations du travail, les salariés étaient en droit d’attendre un geste fort de leurs dirigeants. Force est de constater qu’ASF fait un choix différent des autres sociétés d’autoroutes, y compris celles de Vinci Autoroutes, qui ont engagé des enveloppes de masse salariale plus importantes. Cette volonté politique forte a permis d’aboutir à plusieurs accords unanimes, et pour les autres largement majoritaires.

Les élus CFDT y voient un nouvel échec du dialogue dans l’entreprise, sur un thème où les salariés étaient dans une attente forte et légitime. Pour autant la CFDT ne baisse pas les bras et examine les suites à donner à ce nouveau revers. Ainsi, nous encourageons tous les négociateurs à poursuivre la négociation sur la base d’une enveloppe globale d’au moins 3% de la masse salariale.

En conséquence, en se basant sur le projet d’accord présenté ce jour par la direction, les élus CFDT émettent un avis défavorable à ce projet d’accord.

 
Info mise en ligne le 22 mars 2012

BoutonAccueil