Nos infos

Agenda social

Publications

La CFDT


Privatisation des autoroutes

La CFDT interpelle les présidents
des groupes parlementaires

Ci-dessous la lettre envoyée le 17 août 2005.

Fédération Générale des Transports et de l'Equipement


Paris le 17 août 2005

A Messieurs
les Présidents des groupes Parlementaires
Assemblée Nationale
126, rue de l'Université
75355 Paris 07
 

 

 

Messieurs les Présidents de groupe parlementaire,Le dossier de la privatisation des autoroutes fait couler beaucoup d’encre depuis que le Premier ministre a annoncé l’intention de l’Etat de céder ses participations dans le capital des 3 grands groupes autoroutiers français APRR, ASF et SANEF.

La Fédération Générale des transports et de l’Equipement CFDT s’est exprimée sur ce dossier, notamment pour exprimer son inquiétude quant aux conséquences éventuelles sur les emplois, sur la sécurité, sur la qualité du service public et sur le développement durable, ainsi que sur la pérennité du financement de l’AFIT.

La Fédération des transports CFDT et le syndicat national des Autoroutes rappellent qu’ils se sont toujours prononcés, et agi contre une privatisation totale du secteur autoroutier.

Pour autant, si nous vous écrivons aujourd’hui, c’est pour essayer d’aller plus loin dans le débat qui agite aujourd’hui la classe politique dans notre pays. Un certain nombre de positions ont été prises par les uns et les autres, souvent en faveur du système actuel, qui a d’ailleurs apporté toute satisfaction au développement du territoire et permet également de répondre en partie aux futurs financements des infrastructures de transport.

L’avenir du secteur autoroutier ne saurait être exclusivement débattu au travers de déclarations de presse. Ainsi, comme vous le savez, l’année 2007 sera une année clé dans la période qui s’ouvre, avec de grandes échéances électorales. S’il devait y avoir à ce moment là alternance du pouvoir, la CFDT souhaite connaître votre position. Dans cette hypothèse, et si le processus actuel va à son terme, serait-il envisageable de voir l’Etat devenir à nouveau majoritaire dans le capital des sociétés d’autoroutes, et revenir ainsi sur les privatisations ?

Dans l’attente, pour la CFDT, il doit y avoir un vrai débat au parlement, qui doit se traduire par un vote formel. En effet, les politiques ne peuvent se contenter de se prononcer en faveur ou contre le processus de privatisation. S’ils s’y opposent, ils doivent pouvoir être en mesure de s’engager à revenir sur ce processus.

C’est tout le sens de notre intervention aujourd’hui, et nous espérons que vous pourrez y apporter une réponse.

Veuillez agréer, Messieurs, l’expression de notre profonde considération.

Floréal PINOS


Secrétaire général du Syndicat national des Autoroutes et Ouvrages Routiers CFDT

Contact :      Floréal PINOS
Courriel : SAOR.CFDT.autoroutes@wanadoo.fr
Téléphone : 04 67 71 04 86 – 06 80 70 82 10

Fédération Générale des Transports et de l'Equipement
47/49 avenue Simon Bolivar
75950 Paris Cedex 19

Retrouvez nos autres infos sur ce dossier.

Info mise en ligne le 17 août 2005.