Nos infos

Agenda social

Publications

La CFDT


Syndicat Autoroutes et Ouvrages Routiers

La CFDT écrit à nouveau aux députés et sénateurs

Montpellier le 7 octobre 2005

Objet : Privatisation des groupes autoroutiers

A Messieurs
les Présidents des Groupes Parlementaires
Assemblée Nationale et Sénat

Monsieur le Président,

A quelques jours du débat à l’Assemblée Nationale sur la privatisation des trois groupes autoroutiers APRR, ASF et SANEF, nous revenons vers vous pour vous exprimer l’inquiétude et la détermination des salariés sur ce dossier, exprimée de manière massive lors des manifestions du 4 octobre dernier, avec des taux de grévistes de plus de 50% sur tout le secteur, ce qui est unique dans l’histoire des sociétés d’autoroutes.

En effet, la médiatisation forte de ce dossier depuis cet été n’a pas permis de faire ressortir ce qu’il est convenu d’appeler les aspects sociaux, relatifs à l’emploi et aux garanties obtenues dans les accords collectifs tout au long de ces 30 dernières années.

Comme vous le savez sans doute, nous avons pu exprimer ces inquiétudes à nos ministères de tutelle il y a quelques semaines, mais le discours rassurant qui a été tenu, même si nous ne le mettons pas en doute, ne peut être pérennisé dans l’attente de la connaissance des futurs repreneurs.

Comme nous avons déjà pu vous l’écrire dans notre courrier en date du 16 août dernier, le Syndicat National des
Autoroutes CFDT vous fait part à nouveau de son inquiétude quant aux conséquences éventuelles sur les emplois, mais aussi sur la sécurité des salariés et des usagers, et sur la poursuite d’un service public de qualité.

Aujourd’hui, ces points majeurs sont en partie escamotés, masqués par le discours rassurant sur le financement de l’AFIT. En conséquence, pour la CFDT, il est primordial qu’ils soient enfin abordés de manière forte lors des débats des 11 et 12 octobre prochains.

Il s’agit aujourd’hui de la privatisation totale du secteur, qui a pourtant permis depuis plus de 30 ans d’aménager le territoire et de créer des emplois non seulement dans son propre secteur, mais également dans d’autres activités économiques. Le rapport d’information sur la valorisation du patrimoine autoroutier présenté récemment par M. Hervé MARITON précise que « la privatisation des sociétés concessionnaires d’autoroutes apparaît alors
comme une initiative porteuse de croissance et génératrice d’emplois. » Ces futures créations d’emplois, pour la CFDT, ne sauraient venir en compensation de baisses d’emplois dans le secteur autoroutier.

Ce secteur est stable, socialement et économiquement, mais nos craintes sont fortes que des dérives apparaissent demain, si les repreneurs étaient tentés d’accroître encore la productivité d’un secteur déjà très compétitif, au détriment des usagers au travers d’un affaiblissement de la sécurité et de l’augmentation des tarifs de péage.

C’est tout le sens que nous voulons donner à notre lettre aujourd’hui, en espérant que ces aspects majeurs feront partie intégrante du débat parlementaire, à travers nos représentants.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre profonde considération.

Floréal PINOS

Secrétaire général

Syndicat Autoroutes et Ouvrages Routiers – URI CFDT – Rue Léon Blum – BP 9032 – 34041 Montpellier Cedex 1
SAOR.CFDT.autoroutes@wanadoo.fr

Retrouvez toutes nos infos sur ce dossier. Cliquez.

Info mise en ligne le 10 octobre 2005.

<- Retour "Compte-Rendus"  I  Haut de page  I  <- Retour "Infos"