Nos infos

Agenda social

Publications

La CFDT


Réunion du CCE du 19 janvier 2006
Privatisation du groupe ASF / Escota

Déclaration de la CFDT - ASF
sur la vente par l’Etat de ses actions ASF au groupe Vinci.


Dès l’annonce par l’Etat au mois de juin 2005 de poursuivre la vente de ses participations dans les trois grands groupes autoroutiers, la CFDT a réagi sur ses préoccupations liées à cette opération.

Au-delà du fait que nous n’avons jamais partagé l’analyse économique du gouvernement actuel, ni celle du gouvernement qui avait ouvert le capital en 2002, la CFDT a œuvré dès le début sur un certain nombre d’exigences.

Ainsi, les organisations syndicales ont obtenu des garanties relatives à la défense de l’emploi, à la pérennité des accords d’entreprise et inter-entreprises, à la sécurité des usagers et des salariés, ainsi qu’à la continuité d’un service public de qualité.

La décision de l’Etat ne pouvait surprendre personne puisque Vinci, principal actionnaire après l’Etat, était le seul candidat déclaré. Aujourd’hui, les engagements pris par la direction de Vinci sont conformes aux exigences des organisations syndicales qui ont amené l’Etat à compléter le volet social au mois de novembre dernier. La CFDT veillera au respect de l’intégralité de ces engagements. Faut-il rappeler que les salariés ont eu l’occasion de démontrer, massivement, leur attachement à défendre ces valeurs ?

Le projet industriel présenté par les dirigeants de Vinci procède d’une logique économique qui a été amplement développée. La présentation qui en a été faite laisse envisager a priori des perspectives de développement d’activité susceptibles de retombées positives pour les salariés. Nous jugerons des résultats le moment venu.

Pour autant, il est évident que les sociétés d’autoroutes, et notamment ASF et Escota rentrent dans une ère nouvelle. Les organisations du travail vont continuer d’évoluer. Les ratios économiques vont prendre toute leur importance, et les comparaisons entre les trois sociétés d’autoroutes ASF, Cofiroute et Escota du pôle Vinci Concessions vont devenir la règle.

La CFDT réfléchit aux moyens indispensables à mettre en œuvre afin de permettre aux organisations syndicales de contrôler, notamment, l’évolution des emplois et des organisations de travail au sein de ces sociétés. Nous ferons des propositions en ce sens.

Une page importante de l’histoire d’ASF et d’Escota vient de se tourner. La suivante doit permettre d’aller au-delà de la simple garantie des acquis et d’obtenir de nouvelles avancées pour les salariés.

Un avis unanime des élus du CCE et des syndicats a été également lu.
Les élus du CCE et les organisations syndicales réitèrent leurs oppositions à la vente par l’état des actions qu’il détient au sein de la société ASF et redoutent les conséquences préjudiciables que cela pourrait entraîner.
Les élus du CCE laissent aux organisations syndicales qui le désirent le soin de s’exprimer.

Info mise en ligne le 20 janvier 2006.