Nos infos

Agenda social

Publications

La CFDT

Sécurité des salariés

Intervention de la CFDT
au comité de groupe Vinci du 12 septembre 2007

Travail sous circulation.
Le récent accident mortel d’un salarié de Cofiroute, dans l’exercice de sa fonction, vient douloureusement  nous rappeler combien les interventions sous circulation sont dangereuses.

Au-delà de ce constat, sur lequel nous sommes bien évidemment tous d’accord, et au delà des déclarations faites ou des décisions prises, ce tragique événement pose une fois de plus le problème des conditions d’interventions sur autoroute, lesquelles ne sont pas forcément les mêmes sur ASF, Cofiroute ou Escota.

Ainsi, pour la CFDT, et sans vouloir rechercher une quelconque polémique sur un thème aussi grave, les interventions  sur autoroute avec  un véhicule léger nous interpellent fortement. Sans rentrer dans les détails pour le moment, ce  type de procédures mérite qu’une réflexion globale ait lieu au sein de Vinci Concessions. Mais d’ores et déjà une première mesure doit s’appliquer immédiatement, et de façon homogène, à savoir que toute intervention sur autoroute doit au minimum être réalisée avec un fourgon équipé de la signalisation nécessaire et parfaitement visible par nos clients. Pour la CFDT, les interventions  en véhicule léger sur les voies circulées et la bande d’arrêt d’urgence sont à proscrire totalement. La sécurité des personnels en dépend.

Aujourd’hui, il est important qu’une réflexion commune s’engage au niveau des trois sociétés d’autoroutes de Vinci Concessions.  La confrontation des pratiques et des réflexions doit en effet être élargie, et nous devons tous réfléchir à identifier les modes opératoires les plus pertinents. C’est pourquoi la CFDT vous demande, dans un premier temps, et à un niveau qui reste à déterminer, la tenue d’une table ronde sur ce sujet entre les directions d’ASF, de Cofiroute et d’Escota et les organisations syndicales.

Interventions des forces de l’ordre sur les péages d’autoroutes
En matière de sécurité des salariés et des clients, des événements récents sur le réseau d’ASF, notamment sur les gares de péage d’Agde puis de Montpellier 1 nous interpellent de la même manière. En l’occurrence, des interventions de police et de douane se sont déroulées  sur ces péages, et se sont traduites par des coups de feu sur ces sites. La CFDT a interpellé la direction générale de l’entreprise sur ce thème sensible.

Pour autant, nous savons tous  que des événements analogues se déroulent sur toutes les sociétés d’autoroutes, et notamment celles de Vinci Concessions, avec une régularité plus ou moins importante, notamment en fonction du réseau et des zones frontalières.  Là encore, des procédures différentes ont été mises en place au fil des années par ces mêmes sociétés.
Ce sujet est délicat, car il relève de décisions prises au niveau de la police, de la gendarmerie, des douanes, privilégie l’effet de surprise et ne tolère, a fortiori, aucune indiscrétion. Mais force est de reconnaître que si les gares de péage sont des endroits idéaux pour tendre ce type de souricières, la CFDT ne se résout pas à accepter ces « opérations coup de poing » qui peuvent avoir des conséquences sérieuses non seulement sur la sécurité des salariés des sociétés d’autoroutes, mais également sur les clients de ces dernières. Est-il besoin de rappeler qu’une opération de police sur la gare de péage de Roquemaure (ASF) il y a quelques années s’était traduite par le décès par balles d’un policier ?

La CFDT souhaite donc savoir si la direction du groupe est prête à aborder ce thème au niveau de Vinci Concessions, et qu’une réflexion commune soit mise en place, associant toutes les parties, et notamment les représentants du personnel.

<- Retour "Compte-Rendus"  I  Haut de page  I  <- Retour "Infos"