Nos infos

Agenda social

Publications

La CFDT


Sécurité

Intervention de la CFDT
au comité de groupe Vinci du 28 mai 2008

Au sein du Groupe VINCI, le sujet de la sécurité, de part la nature et la diversité des activités, est une pièce maîtresse du fonctionnement des entreprises.

En ce qui concerne le pôle Concessions, les instances représentatives du Personnel et notamment les CHSCT, sont historiquement impliquées compte tenu du lien étroit entre travail sous circulation, et sécurité des salariés comme des usagers.

De part sa notoriété, la sécurité devient un enjeu commercial pour le groupe qui fait donc référence à «  un devoir d’exemplarité » ainsi qu’à un engagement de tendre vers le 0 accident.
La sécurité est donc un domaine fortement pris en compte dans la politique d’affichage du groupe.
Au-delà de cette politique clairement affichée et martelée au management, VINCI se doit aujourd’hui d’aller encore plus avant dans la démarche en associant pleinement les élus du Personnel notamment par le biais des CHSCT. Il est aussi important de garder à l’esprit que la sécurité doit être l’affaire de tous, ce n’est pas un domaine réservé à tel ou tel ; chacun doit pouvoir exprimer, sans crainte, un doute ou une inquiétude sur une situation de travail.

Aujourd’hui, la CFDT estime qu’il est important qu’une réflexion globale s’engage au niveau de VINCI. 
Ici même, nous vous avions demandé que cela se mette en place entre les sociétés d’autoroute concernant les procédures d’interventions sous circulation ainsi que sur les opérations des forces de l’ordre sur notre réseau.
 
Nous pensons qu’il faut améliorer le partage des connaissances et les synergies entre les différentes entités de VINCI.
La confrontation des bonnes pratiques et des réflexions doit en effet être élargie, et nous devons tous réfléchir à identifier les modes opératoires les plus pertinents.
Les services « prévention sécurité et correspondants sécurité» mis en place dans bon nombre d’entreprises du groupe ne doivent pas fonctionner en parallèle ou parfois même en s’attribuant les prérogatives des CHSCT seule instance reconnue par le code du travail. Ils doivent au contraire être des partenaires à part entière puisque ils partagent les mêmes champs d’intervention et une même priorité : la santé au travail.

La CFDT déplore que les CHSCT soient trop souvent utilisés comme des chambres d’enregistrement dans le seul but de rester en conformité avec la loi.

Pour nous on ne peut pas réduire la recherche de la sécurité à une compétition du 0 accident de même qu’il nous parait inapproprié d’intégrer les taux de fréquence dans les accords d’intéressement. Pour la CFDT cela peut entraîner des dérives de dissimulation d’accidents et ainsi aller à l’encontre de la sécurité des salariés et de la priorité affichée sur ce sujet par monsieur Huillard.

Pour conclure, VINCI ne peut pas se contenter d’un  simple affichage de sa politique en matière de sécurité. Cet affichage est certes courageux, tout comme il l’est dans d’autres domaines comme la lutte contre les discriminations, l’emploi des jeunes, l’insertion etc.., mais au-delà, Vinci doit, en totale collaboration avec les CHSCT, s’assurer que cet engagement est respecté jusque dans la plus petite entité du groupe tout comme chez les prestataires de services et sous traitants et cette préoccupation est sans conteste partagée par l’ensemble de nos collègues du comité de groupe.

Intervention CFDT au comité de groupe du 12 septembre 2007

Info mise en ligne le 30 mai 2008

<- Retour "Compte-Rendus"  I  Haut de page  I  <- Retour "Infos"