Nos infos

Agenda social

Publications

La CFDT

>>> CCE du 25 juin 2009

Situation sur l'emploi...Bilan social...Egalité professionnelle hommes/femmes...Temps partiel

Avis de la CFDT au CCE du 25 juin 2009 .

 

Tous les points soumis à consultation du CCE d’aujourd’hui, que ce soit sur le bilan social, l’égalité professionnelle hommes/femmes, le temps partiel ou la situation sur l’emploi ne peuvent pas être dissociés, car ils appellent des analyses et des actions qui se recoupent. C’est pourquoi les élus CFDT donnent un avis global sur l’ensemble des points.

Les documents analysés laissent apparaître une baisse des emplois CDI de 5% sur l’année 2008 portant ainsi le nombre d’emplois à 4918 CDI au 31 décembre. Au-delà de l’approche comptable, la CFDT, lors des précédents CCE, a déjà mis l’accent sur les conséquences de ces baisses d’effectifs [5% en moyenne par an sur les 3 dernières années]. Celles-ci bouleversent les organisations du travail, mais engendrent également de fortes tensions dans certains services, au regard des objectifs fixés avec des ressources plus faibles pour les atteindre, en contradiction avec les engagements d’ASF sur le rythme social.

La CFDT a clairement réaffirmé que les conséquences n’étaient pas identiques partout. Ainsi, par exemple, plusieurs services de Vedène sont particulièrement impactés. Ces fortes perturbations chez les salariés, génératrices de stress, de conditions de travail dégradées doivent être prises en compte à leur juste valeur. La solution globale n’existe pas, il convient alors d’entendre et de répondre, concrètement, aux attentes des salariés, avec ambition et réalisme, mais sans démagogie. L’encadrement ne dispose pas aujourd’hui d’une vision claire sur les évolutions attendues et ne doit pas servir de bouc émissaire face à des réorganisations voulues par l’entreprise, qui doivent être transparentes et menées en débat avec ces salariés, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

Ces destructions d’emplois, si elles n’ont donc pas les mêmes portées selon les services, ont une autre conséquence redoutable : elles ne permettent pas de stabiliser les organisations de travail. Or, pour être sereins, et donc efficaces, les salariés ont besoin de cette stabilité. La CFDT a particulièrement insisté sur ce qui devrait pourtant être une évidence pour tous.

- Emploi des jeunes : Le déséquilibre de la pyramide des âges continue à s’accentuer, le nombre de salariés âgés de 25 à 35 ans baisse inexorablement. Aujourd’hui si l’entreprise affiche une volonté de recruter des jeunes en alternance, elle doit aller plus loin et s’engager sur des objectifs chiffrés d’embauche en CDI ;

- Egalité hommes femmes : nous déplorons que la part des femmes n’évolue pas de la même manière chez les cadres que dans la maîtrise d’encadrement [stagnation chez les cadres et augmentation de 6% dans la maîtrise d’encadrement] ;


Ce constat est d’autant plus criant qu’il est en contradiction avec le discours porté au plus haut niveau du Groupe Vinci et d’ASF, auréolés tout récemment comme lauréat du capital Humain [rien que çà]. Cette distinction repose sur des principes forts, portant par exemple sur l’égalité, la parité ou encore la diversité. Elle se fonde également sur « le respect des personnes, au travers de l’équilibre vie professionnelle/vie privée, et bien être au travail. Les salariés ne demandent qu’à adhérer à ce discours, mais aujourd’hui ils ne se retrouvent pas dans cette communication soigneusement élaborée. Une entreprise ne peut se couper de ses salariés. Cadres, Maîtrise, Exécution, tous sont concernés !

Il est désormais urgent que tous les salariés s’approprient ce discours, et pour cela il doit être en conformité avec ce qu’ils vivent au quotidien.

Mais la CFDT ne saurait rester sur ce constat préoccupant. Le rôle d’une organisation syndicale est également de proposer des pistes pour sortir de cette spirale. Le premier levier sera la négociation sur la diversité et l’égalité des chances qui va bientôt commencer. L’emploi des jeunes, le déroulement de carrière des seniors, l’égalité entre les hommes et les femmes, l’emploi des handicapés et bien d’autres seront autant de thèmes forts sur lesquels la CFDT entend bien avancer concrètement. Mais il faudra, pour cela, se fixer des objectifs précis et mesurables qui seront les seuls à même de démontrer la volonté commune des partenaires sociaux d’avancer sur ce dossier.

Ainsi, le « juste ce qu’il faut », tant déclamé par la direction générale, ne sera pas un simple affichage. La crédibilité de l’entreprise est désormais engagée.

Info mise en ligne le 26 juin 2009

<- Retour "Compte-Rendus"  I  Haut de page  I  <- Retour "Infos"