Nos infos

Agenda social

Publications

La CFDT

.

Risques psychosociaux
La direction réagit à l'action de la CFDT

Comme nous l'avons récemment évoqué, la direction pouruit son action entamée depuis plusieurs mois. Tout récemmlent, la CFDT a demandé à la direction de prendre position sur ce sujet. En effet, nous ne pouvions, une fois de plus, en rester au stade du simple constat, qui ne fait qu'ouvrir la porte à toutes les dérives. Pour la CFDT, il importe désormais d'en parler ouvertement, et de réfléchir aux pistes concrètes qui permettront d'avancer positivement sur un sujet particulièrement sensible.

Nous avons sollicité l'entreprise à plusieurs reprises. Elle vient de nous répondre. Ce courrier est important dans la mesure où, pour la première fois, ASF déclare partager notre analyse sur la manière d'appréhender ce sujet. La direction envisage, sur l'établissement DOPV dans un premier temps, de mettre en place un questionnaire d'évaluation du bien être au travail. Cette action que la CFDT avait évoqué dans le cadre d'une action du CHSCT, est ainsi retenue.

Répondre à la souffrance. Cette action pourrait être ensuite déployée dans les autres établissements. La CFDT y voit la prise en compte de son action depuis plusieurs mois, basée sur un esprit constructif qui sera le seul à même de répondre à la souffrance vécue aujourd'hui dans de nombreuses équipes. Nous savons tous que LA solution miracle n'existe pas, mais qu'il convient d'appréhender sereinement, et suffisamment en amont, les différents moyens d'action.

Réhabiliter le capital humain. Un certain nombre d'entre eux ont été soulevés par la CFDT dans les différentes instances, et notamment le CCE. Il faut réinstaurer, là où il a disparu, le respect dans toutes les lignes hiérarchiques. Il faut aussi qu'ASF entende enfin notre revendication de réaffecter les moyens nécessaires dans les équipes dont les ressources sont notoirement insuffisantes, créant des tensions désormais insupportables. Cela passe donc par des embauches. Eh oui, ce n'est pas un gros mot, et ASF doit prendre le mal à sa juste mesure.

La CFDT n'acceptera pas de simples «mesurettes», qui ne viseraient qu'à se donner bonne conscience, laissant ainsi de généraliser le mal-être et la souffrance.

La capital humain est la ressource essentielle d'ASF. Il importe désormais de le réhabiliter, car il est la clé de l'avenir de l'entreprise et de ses salariés.

Nos dernières infos sur ce dossier
- Courrier en date du 8 septembre 2009
- Réponse de la DRH

IInfo mise en ligne le 30 septembre 2009

BoutonAccueil