Nos infos

Agenda social

Publications

La CFDT

 

Négociation TS

Une réunion qui tourne court, mais le dialogue continue !

La réunion de négociation du 26 février n’a pas permis d’avancer, c’est le moins que l’on puisse dire, et a même tourné court. En effet, la direction est arrivée avec un projet d’accord, ce qui démontre son intention d’avancer très rapidement sur ce dossier. Mais la trame de ce document, même s’il est ouvert à négociation, marquait sur certains points un recul par rapport à plusieurs sujets qui avaient été débattus lors de la réunion précédente du 4 février, et qui paraissaient pourtant avoir été entendus voire intégrés par la direction.

Après la découverte du projet d’accord remis en séance, qui nécessite forcément une étude approfondie, les organisations syndicales ont demandé une suspension de séance afin de discuter sur l’attitude à avoir face à cette situation. Elles ont toutes convenu qu’il fallait prendre le temps :

  1. D’examiner en détail ce projet ;
  2. D’en discuter ensuite entre syndicats, afin d’essayer de bâtir une plateforme revendicative commune.

A cet effet les 5 organisations syndicales se réuniront le  jeudi 4 mars pour y travailler.

L’objectif est de présenter des contre propositions communes à la direction lors de la prochaine réunion qui se tiendra le 8 mars 2010.

Tous les syndicats, de manière responsable, ont insisté sur le fait que cette initiative pour le moins novatrice avait pour objectif de ne pas rompre le dialogue, car nous sommes conscients que vos métiers, vos compétences et votre avenir sont en jeu. Et la CFDT fera tout pour éviter qu’ASF ne réforme cette filière selon son bon vouloir, sans garanties.

Mais la CFDT saura prendre ses responsabilités si le dialogue s’arrête.
Au-delà du désaccord de fond, la CFDT a insisté sur le fait que nous payons la volonté tenace d’ASF de négocier « à la va vite », en quelques semaines, des accords aussi importants. Présenter un document, avec un tel contenu, au bout de la 3e réunion, alors que nous  sommes loin d’un accord, ne fait que cristalliser une situation déjà tendue. Il est hors de question de bâcler les négociations. Il faut laisser respirer le dialogue social !

Extrait de notre publication réservée aux adhérents CFDT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Info mise en ligne le 26 février 2010

BoutonAccueil