Nos infos

Agenda social

Publications

La CFDT

 

Chèques vacances

Pierre Coppey veut réconcilier
les français et les autoroutes (1)

La direction nous informe qu'ASF va certainement refuser, à compter de l'été 2012, les chèques vacances comme moyen de paiement sur les gares de péage. Elle entend ainsi se dédouaner des transactions « à problème », d'autant plus criantes que les voies manuelles, où sont acceptés ces moyens de paiement, sont en forte diminution.

La CFDT a aussitôt réagi à cette mesure pour le moins contestable, pour plusieurs raisons. Tout d'abord, elle est significative de l'état d’esprit d'une entreprise en situation de monopole, qui peut ainsi se permettre de prendre une décision qui sera fortement impopulaire, et qui accentuera encore plus la fronde anti-péage. Ensuite, cette décision va frapper les personnes les plus modestes, pour qui les chèques vacances sont un appui très appréciable pendant les vacances, notamment pour s’acquitter du péage.

De plus, cette mesure va de fait entraîner une dégradation des conditions de travail des péagers qui vont prendre de plein fouet la colère des usagers. Mais où est donc passée la notion de service public, et le beau slogan de Vinci, qui trône depuis peu sur le fronton du site de Vedène : « Tous au service de nos clients » ? L'impact de l'image de VINCI qui nous est servie à toutes les sauces s'arrêterait-elle aux seules limites d'une rentabilité obsessionnelle ? ASF et VINCI veulent-ils vraiment réconcilier les français et les autoroutes ?

La CFDT va agir par tous les moyens, et notamment par la communication, face à cette mesure anti-sociale bien loin du message politiquement correct de VINCI.

(1) Le Figaro.fr du 15 juillet 2010

 

Info mise en ligne le 4 janvier 2011

 

 

BoutonAccueil