Nos infos

Agenda social

Publications

La CFDT

 

CCE du 25 juin 2015

Bilan social et différents rapports

Cette année encore, les bilans sociaux se suivent et se ressemblent. Au fil des années, l’examen des différents rapports et bilans souligne la continuité de la baisse des effectifs, principalement liée au non remplacement des départs de salariés, couplé à la raréfaction des recrutements. 2014 est la pire année en la matière.

Ce n'est pourtant pas faute pour les représentants du personnel de tirer la sonnette d'alarme depuis longtemps déjà. Rien n'y fait : la baisse des heures travaillées et de la masse salariale, érigée en dogme au plus haut niveau de Vinci Autoroutes, poursuit sa marche inexorable au prétexte d'un soi-disant sureffectif qui viendrait, à en croire l’entreprise, contrarier les performances d’ASF. Les résultats financiers nous laissent penser que ces résultats ne sont pourtant pas des plus dégradés!

La direction doit, plus que jamais, clarifier ses objectifs en termes d’orientations économiques, d’organisation de travail et d'emplois à venir...

Cela passe par une transparence sur les besoins, les compétences et les éventuelles mobilités dans les filières, mais également entre ces dernières. En clair, il est impératif que la stratégie de l'entreprise sur les prochaines années fasse l'objet d'échanges constructifs. Pour la CFDT, cela passe notamment par une relance de la négociation sur la GPEC.

Les conséquences sur le déséquilibre de la pyramide des âges, sur la diversité, l’égalité hommes femmes, la transmission des compétences, la pénibilité, l’aménagement des fins de carrière sont tout simplement inacceptables dans une entreprise comme ASF. C’est d’autant plus vrai que les dispositifs économiques en faveur de l’emploi et de la compétitivité des entreprises procurent des allégements de charges non négligeables, dont ASF bénéficie au même titre que bon nombre d’entreprises françaises.

Il est impératif que les partenaires sociaux trouvent, quant à l’utilisation de ces ressources supplémentaires, un consensus ambitieux et responsable notamment en matière de création d’emplois, de maintien de l’emploi, d’employabilité des salariés, d’embauche de jeunes y compris sous la forme de contrat de professionnalisation, d’apprentissage, de stages de fin d'études...

Le contraire serait d'autant plus inconcevable que le groupe Vinci affiche une bonne santé économique et fait de sa responsabilité sociale une vitrine à travers le monde. La direction, à ne pas vouloir prendre en considération cette réalité, prend le risque de voir l’image de Vinci davantage écornée.

 
Info mise en ligne le 29 juin 2015

 

 

BoutonAccueil