NOS INFOS
Toute l'actualité
Tracts
Courriers
Vie des régions
Le Mag
Agenda social
Media

RUBRIQUES
Accords d'entreprise
Droits
Dossiers
Repères
Archives

LA CFDT
Nous connaître
Notre réseau
Nous rejoindre
Liens utiles
Nous écrire

 

Maîtrise d'encadrement
Un projet d'accord
...sans signature !


Le 4 juillet dernier, comme c’était malheureusement à craindre, l’ultime réunion de négociation n’a pas permis de combler la distance qui sépare les attentes de la maîtrise d’encadrement et les mesurettes consenties par la direction.

Malgré un préambule – en apparence – ambitieux et prometteur, mais finalement pompeux, le reste de l’accord, en particulier sur les moyens mis en œuvre pour promouvoir et reconnaître la maîtrise d’encadrement, est on ne peut plus minimaliste :

  • Aucun acte fort,
  • Aucune action innovante,
  • Aucun dispositif d’accompagnement sérieux…
  • Seule, la forfaitisation des accessoires et son intégration dans le salaire de base est à retenir !

En acceptant de signer ce projet, nous offririons à l’entreprise la possibilité de « proposer » le désormais tristement célèbre « forfait jours ». Or, sans accord, il lui est impossible de le mettre en place. Quand on pense à l’insistance et aux moyens mis en œuvre avec lesquels la direction a tenté de convaincre la maîtrise d’encadrement des bienfaits de ce forfait pour avouer en fin de négociation que ce n’était pas un sujet essentiel pour elle… ?

Pour la CFDT, ce n’est même plus un sujet du tout !

De plus, ce projet vient impacter les dispositions de l’avenant 1 à la convention 51 relatif aux jours de RTT dits de « bon soldat » sans parvenir à y substituer un dispositif plus avantageux.

Enfin, plus grave encore, en validant cet accord, nous creuserions un fossé important entre la maîtrise d’encadrement actuelle et les futurs embauchés puisque certaines dispositions leur sont particulièrement préjudiciables.

Le 4 juillet, la CFDT a formulé clairement ses regrets quant au déroulement et à  l’aboutissement sans ambitions de cette négociation. La DRH a indiqué qu’il fallait avancer progressivement et que ce projet était un « premier pas »…

Dans ces conditions, la CFDT propose à l’entreprise de concrétiser ses propos et de faire la démonstration qu’elle est prête à engager ce premier pas en accédant – même sans accord –  à la forfaitisation des accessoires de salaire pour cette catégorie de salariés.
Comment pourrait-elle le leur refuser alors que la direction, les qualifie elle-même de : « salariés indispensables dans la chaîne de l’information et de la communication, acteurs du changement, de la politique de gestion des compétences humaines, de la diversité, de la sécurité… déterminants dans la relation employés/ouvriers/direction ».

La CFDT ne signera pas ce projet d’accord qui ne répond pas aux attentes de la maîtrise d’encadrement pourtant maintes fois exprimées en matière :

  • d’autonomie,
  • de reconnaissance,
  • de charge de travail,
  • de moyens complémentaires.

Le tract en PDF, c'est ici

Info mise en ligne le 19 juillet 2011

BoutonAccueil