NOS INFOS
Toute l'actualité
Tracts
Courriers
Vie des régions
Le Mag
Agenda social
Media

RUBRIQUES
Accords d'entreprise
Droits
Dossiers
Repères
Archives

LA CFDT
Nous connaître
Notre réseau
Nous rejoindre
Liens utiles
Nous écrire

 

Chèque syndical

La direction désire
parrainer les syndicats


Lors de la négociation du droit syndical, la direction a souhaité instaurer le  « chèque syndical ». Face au refus des organisations syndicales, elle a alors indiqué qu’elle le mettrait quand même en place, de manière unilatérale. Et elle dégaine un prétexte pour le moins inattendu : c’est pour permettre aux salariés de participer à la « vie sociale » de l’entreprise. Bigre, tout un programme !

>>> Comment ça marche ?
Dans sa grande générosité, la direction va prochainement envoyer à chaque salarié un chèque syndical d’un montant de… 2 euros. Chacun sera libre d’en faire bénéficier - ou pas - l’organisation syndicale de son choix en renvoyant ce chèque selon des modalités que la direction n’a pas encore dévoilées.
Selon nos informations, tout salarié pourrait également remettre ce chèque à la Fondation VINCI pour la sécurité…Comprenne qui peut !

>>> La CFDT n’en veut pas !
Toutes les organisations syndicales ont, dès le départ manifesté leur farouche opposition au chèque syndical.
Nous réitérons donc notre position : la CFDT ne souhaite pas jouir de ce chèque syndical et demande aux salariés de ne pas céder à cette tentation.
La reconnaissance du fait syndical ne passe pas par ce genre de décision ubuesque !

>>> Qu’en est-il vraiment ?
La CFDT ne comprend pas que l’entreprise déploie une telle énergie à vouloir mettre en place une mesure contre l’avis de toutes les organisations syndicales. Alors, est-ce là encore un simple « rideau de fumée » ? Tout porte à le croire lorsque l’on voit les ravages actuels causés dans les relations entre ce qu’il est convenu d’appeler les « partenaires sociaux » !
Comment peut-on croire au dialogue social :

  • lorsque la direction manque à ce point à ses engagements ?
  • lorsqu’elle fait volte-face avec autant de désinvolture et de mépris pour ses interlocuteurs ?
  • lorsqu’elle utilise les méthodes les plus condamnables, notamment en matière de communication, pour semer le trouble et jeter le discrédit sur les organisations syndicales. Ces mêmes organisations syndicales avec qui elle se targue d’entretenir de bonnes relations !

Pour la CFDT, le dialogue social ne se décrète pas à coups de « mesurettes » démagogiques qui n’ont qu’un objectif d’affichage.
Il ne se parraine pas non plus, comme tente de le faire désespérément la direction, mais il doit avant tout se construire dans une confiance réciproque.
Pour l’heure, la défiance à l’égard de cette direction est totale !


Le tract en PDF, c'est ici
Info mise en ligne le 18 octobre 2011

 

 

BoutonAccueil