NOS INFOS
Toute l'actualité
Tracts
Courriers
Vie des régions
Le Mag
Agenda social
Media

RUBRIQUES
Accords d'entreprise
Droits
Dossiers
Repères
Archives

LA CFDT
Nous connaître
Notre réseau
Nous rejoindre
Liens utiles
Nous écrire

 

Intéressement & Participation
La dégringolade


Les résultats de l’intéressement sont tombés : nous en prenons tous connaissance ces jours-ci, en recevant dans nos boites aux lettres nos montants en nette baisse, mais sans aucune explication !

L’incompréhension est générale : la masse à distribuer est en baisse de 31% [-3 261 453 M€] !

La CFDT a aussitôt réagi en écrivant à la direction pour connaître les raisons de cette baisse. Il est primordial désormais – alors que la productivité n’a jamais été aussi forte – que nous ne connaissions plus de tels soubresauts. Ainsi, la négociation actuelle en vue d’un nouvel accord triennal devra impérativement prendre en compte les causes de cette baisse, et en corriger les effets pour les rendre cohérents avec l’implication quotidienne des salariés dans leur entreprise, afin qu’ils en perçoivent les justes retours.


Bonnes nouvelles pour VINCI et ASF...
contre mauvaises nouvelles pour les salariés d’ASF ?


Alors que la solidité du modèle économique des concessions – et particulièrement celui d’ASF – tant vanté à de multiples reprises par nos dirigeants, se porte au mieux, de telles nouvelles sont incompréhensibles.

Qu’en est-il de la participation ?

D’après nos informations, la participation serait également en baisse ! Interrogée par la CFDT, la DRH a confirmé nos propos – et contre toute attente – la réserve spéciale de participation [RSP] sera en baisse d’environ 5%, soit près d’1 million d’euros !



Les résultats de VINCI et d’ASF ont été à la hauteur des prévisions pour le versement des dividendes aux actionnaires, en progression de 6%. Quant aux chiffres d’affaires, ils ont été en hausse de 10,7% pour VINCI et de 2,9% pour ASF.
Ces résultats seraient-ils moins profitables à l’ensemble des dispositifs d’épargne salariale des salariés d’ASF ? La CFDT demande à la direction d’expliquer les raisons de ces pertes !


Et, en plus de ces mauvaises nouvelles, la direction tente d’imposer dans la négociation salariale une rigueur qui sera loin de compenser l’inflation et encore moins refléter la santé économique de notre secteur d’activité.


Le tract en PDF, c'est ici


Info mise en ligne le 24 février 2012

BoutonAccueil