NOS INFOS
Toute l'actualité
Tracts
Courriers
Vie des régions
Le Mag
Agenda social
Media

RUBRIQUES
Accords d'entreprise
Droits
Dossiers
Repères
Archives

LA CFDT
Nous connaître
Notre réseau
Nous rejoindre
Liens utiles
Nous écrire

 

Prime d'intéressement 2015/2016/2017

Un accord est trouvé

Tout au long des 6 réunions de négociation, les discussions ont porté sur les 3 grands thèmes imposés par l’entreprise : sécurité, qualité de service et environnement.

La direction a, une nouvelle fois, décidé de faire de la « sécurité » l’axe essentiel de cette négociation. Dès lors la CFDT s’est attachée à en atténuer l’impact (53% des 10 millions d’euros de l’enveloppe maximale) par des mesures plus collectives.

La CFDT a négocié d’abord pour que les indicateurs soient progressifs, afin d’éviter les mesures « couperet » brutales. C’est donc le cas sur les baisses du nombre d’accidents du travail avec arrêt (ATAA), sur les réclamations clients, sur les indicateurs IDDEM (propreté des bas-côtés, des sanitaires et des aires, etc.), sur les temps de décroché des plateformes de téléassistance, sur les critères environnementaux et sur les fiches de remontées d’information. Cette progressivité actée dans l’accord permet de se donner toutes les chances de bénéficier d’un intéressement le plus élevé possible.

Réactions de la CFDT

Ces avancées ne répondent pas à la totalité de nos demandes. Nous aurions souhaité davantage d’ambition sur notre véritable cœur de métier d’exploitants autoroutiers, en faveur d’un service public de qualité, innovant et dynamique, essentiellement centré sur la qualité de service aux clients. Il s’agit ici d’un enjeu fédérateur pour tous les salariés d’ASF, gage d’acceptabilité du péage et du modèle de concession autoroutière à la française.

Nous regrettons que la direction n'ait pas choisi de conforter cet axe.

 

 

Accord indispensable

Nous avons également obtenu qu’une commission de suivi se réunisse annuellement, afin de mesurer la pertinence des indicateurs et d’engager, le cas échéant, des actions correctrices et ainsi ne pas priver les salariés des justes retours de leur implication au quotidien.


Enfin, un accord était indispensable pour qu’un intéressement puisse être versé l’année prochaine.
Il était hors de question de priver les salariés de cette prime d’intéressement à laquelle ils restent très attachés.

 

La CFDT est donc signataire de cet accord, ainsi que CGC, FO et UNSA.

 
Info mise en ligne le 3 juillet 2015

 

 

BoutonAccueil